À partir de quelle température fait-il trop froid pour faire du barbecue en hiver ?

par Thomas Harvey

L’arrivée de l’hiver au Québec vient souvent compliquer certaines activités extérieures.

Entre les grands froids, les vents glaciaux et la neige, il n’est pas toujours évident de passer du temps à l’extérieur, et ce, même si vous êtes équipé d’un manteau chaud, de bonnes bottes d’hiver et de gants de qualité.

Il en va de même pour le barbecue, qui est souvent laissé de côté par les amateurs entre les mois de novembre et avril.

Pourtant, rien ne vous empêche de griller vos pièces de viande favorites en plein mois de janvier.

Il vous suffit de suivre les recommandations en la matière pour continuer de vaquer à vos occupations favorites durant la saison froide.

Une question qui revient souvent concerne la température minimale durant laquelle il est possible de faire du barbecue.

En effet, à partir de quelle température fait-il trop froid pour griller en hiver?

Je vous donnerai quelques pistes de réflexions à propos de ce sujet dans les quelques lignes qui suivent, lesquelles devraient vous guider plus précisément quant à vos prochaines bouffes hivernales.

 

Le barbecue au gaz

Selon le type de gril que vous possédez, la situation est quelque peu différente.

En fait, le gaz propane, le gaz naturel et le charbon de bois ne sont pas impactés de la même manière par les froids intenses.

Le propane, de son côté, gèle à une température de – 44 degrés Celsius. Au-dessus de cette marque, le mercure n’affecte que la densité du gaz.

Donc, plus il fait froid, plus le propane devient dense, ce qui n’affecte pas son efficacité, ni son poids en soi.

Toutefois, vous pourriez remarquer que votre BBQ est plus énergivore lors de froids extrêmes.

Je vous recommande d’avoir toujours une ou deux bonbonnes de propane de réserve.

En effet, il pourrait dépenser plus de propane pour atteindre les températures de cuisson désirées.

Pour cause, les performances du BBQ, particulièrement s’il n’est pas construit avec des matériaux de grande qualité, pourraient être réduites.

Il se peut donc que vous ayez plus difficulté à atteindre et à maintenir la chaleur désirée dans la chambre de cuisson lorsqu’il fait – 30 degrés Celsius, que lorsque le thermomètre atteint à peine le point de congélation.

Il est donc nécessaire de bien surveiller votre gril et d’ajuster les temps de cuisson de vos aliments selon la situation et le froid.

Ainsi, vous n’aurez pas à vous soucier que votre poitrine de poulet ne soit pas suffisamment cuite à cause de Dame nature.

D’ailleurs, si vous êtes présentement en plein processus de magasinage en vue de vous procurer un nouvel appareil de cuisson, je vous recommande d’opter pour un barbecue de qualité, avec une cuve et un couvercle doublé, qui offrira de meilleures performances quant à la rétention de la chaleur.

Choisissez l’acier inoxydable, de préférence, ou l’acier émaillé de qualité.

De plus, lors de l’utilisation, tentez de garder votre couvercle fermé afin d’éviter que la chaleur s’évade inutilement de la chambre de cuisson.

Vous aurez donc moins de difficulté à maintenir la température désirée à l’intérieur de celle-ci.

Barbecue sous une tempête de neige

Barbecue sous une tempête de neige

 

Le barbecue au charbon de bois

Le barbecue au charbon de bois, de son côté, est légèrement moins impacté par la température.

Son temps d’allumage ne diffère pas vraiment en plein mois de janvier ou lors de canicule en juillet.

Toutefois, la consommation de combustible, que ce soit du charbon ou des briquettes, pourrait être plus grande lors des grands froids, particulièrement si vous vous adonnez à des cuissons longues.

Vous devrez donc évaluer celle-ci et vous assurer de toujours avoir des réserves en votre possession pour en ajouter durant les cuissons et ne pas voir votre festin ruiné à cause d’une mauvaise préparation.

De plus, la situation pourrait différer selon le type de gril au charbon que vous possédez.

Un barbecue de type kettle plus conventionnel, dont la construction est en métal, risque d’avoir plus de difficulté à maintenir une température précise lorsque le mercure descend trop drastiquement.

Un gril de type kamado, dont la construction est en céramique, offrira de meilleures performances, en plus d’une rétention de la chaleur exceptionnelle, puisque ce matériel permet d’absorber beaucoup plus de chaleur et isole, en quelque sorte, la chambre de cuisson de l’extérieur.

kettle sous la neige

Un barbecue au charbon de bois qui n’attends que de faire fondre la neige qui recouvre son couvercle

 

Et vous, dans tout ça?

Bien entendu, même si votre barbecue vous permet de griller à – 50 degrés Celsius, il n’est pas nécessairement recommandable de le faire, tout comme il est parfois non recommandable de sortir à l’extérieur.

Voici quelques chiffres intéressants pour éviter des engelures et des petits pépins avec votre peau.

De – 28 à – 39 degrés Celsius, la peau brûle en à peine 10 à 30 minutes.

De – 39 à – 47 degrés Celsius, ce laps de temps passe à 5 à 10 minutes.

À partir de – 48 degrés Celsius, il suffit de moins de 5 minutes d’exposition pour subir des engelures graves.

Prévoyez donc une bonne paire de gants ou des mitaines et lorsque le mercure est trop bas, restez tout simplement à l’intérieur.

Profitez de l’occasion pour vous préparer un réconfortant plat de pâtes ou une soupe!

Feu de foyer

Parfois la meilleure solution est de rester à l’intérieur. Un bon feu de foyer vous fera patienter jusqu’au prochain barbecue.

 

Donc, quand fait-il vraiment trop froid?

Tous ces facteurs sont très importants, mais ne devraient pas, à eux seuls, compromettre vos cuissons.

En effet, d’autres éléments devraient également être pris en compte.

Premièrement, votre propre résistance au froid peut différer de celle de quelqu’un d’autre.

Conséquemment, il se pourrait que vous soyez bien à l’aise de cuisiner à – 25 degrés Celsius, pendant que vos proches sont engloutis sous des couvertures, un chocolat chaud à la main, devant la télévision.

Deuxièmement, la clé de la réussite réside évidemment dans votre habillement. Tentez de vous vêtir d’un bon manteau d’hiver, d’une paire de gants de qualité, d’une tuque pouvant garder vos deux oreilles bien au chaud et d’une paire de bottes empêchant vos orteils de geler.

Je vous recommande de faire attention aux foulards, dont les extrémités peuvent facilement se ramasser sur le gril et causer de malheureux incidents.

Troisièmement, l’endroit où vous avez placé votre barbecue a aussi une influence.

Si vous avez aménagé un espace de cuisson extérieur à l’abri du vent, comme un cabanon de type gazebo, le temps froid ne devrait pas trop influencer vos habitudes de cuisson.

Un gazebo nous protège du vent et de la neige mais pas des grands froids

 

Certains optent même pour des abris ouverts, mais chauffés, qui permettent de griller peu importe les surprises de Dame nature.

Dans tous les cas, assurez-vous de réduire au maximum les risques d’incendie et de problèmes potentiels pour la santé.

Un espace clos insuffisamment aéré pourrait faire en sorte que la fumée et le monoxyde de carbone produits restent enfermés dans votre environnement de travail et ainsi, provoquent des problèmes graves et sournois pouvant entraîner la perte de connaissance, des étourdissements et des vomissements.

Finalement, la surface sur laquelle vous déposez votre gril pourrait également jouer sur votre capacité à résister au temps froid.

Si le sol sur lequel se trouve votre BBQ est glacé ou bien enneigé, vous risquez d’avoir froid aux pieds, ce qui n’est pas très agréable.

Toutefois, si votre surface est plutôt bien déneigée, vous pourrez apprécier vos cuissons sans avoir le bout des orteils endolori.

 

Soyez prudent et bravez l’hiver canadien!

Bref, ce ne sont pas quelques flocons et le légendaire froid hivernal, si bien connu des Québécois, qui devraient vous empêcher de griller à longueur d’année.

À moins qu’un froid extrême ne s'empare de la province, il est tout à fait possible de faire du barbecue en hiver, moyennant quelques connaissances et précautions.

Sauf lors de situations extrêmes, la bonne température pour faire du BBQ est donc celle qui vous convient, tout simplement.

Quelques éléments vous faciliteront également la tâche, comme une lampe frontale, vous permettant de manipuler vos aliments et votre gril même lorsqu’il fait noir, et une housse de BBQ et de bonbonne, qui protégera vos compagnons de cuisson des intempéries de Mère nature.

bouteille de bière dans la neige

Un des avantages de la neige est qu’elle garde la bière bien fraîche

Avant de clore le sujet, je dois vous avertir par rapport à la consommation d’alcool par temps froid.

Si vous êtes du genre à siroter un verre de vin ou une bière lorsque vous cuisinez à l’extérieur, sachez que la bière gèle en à peine 30 minutes à – 2 degrés Celsius et le vin, en 30 minutes à – 6 degrés Celsius.

Bien entendu, la modération a bien meilleur goût, surtout si vous voulez réussir vos grillades à la perfection!

À VOIR AUSSI

Laisser un commentaire