Gaz ou charbon : quel type de barbecue choisir en hiver?

par Thomas Harvey

Le barbecue hivernal est moins complexe que vous pourriez le croire.

Moyennant le bon appareil de cuisson, les bons accessoires, des mesures de sécurité et des techniques adéquates, il est entièrement possible de cuisiner à l’extérieur en plein mois de janvier, pendant qu’un épais tapis blanc décore votre cour arrière.

Chaque type de barbecue, qu’il soit haut de gamme ou pas, vient avec ses avantages et inconvénients, lesquels doivent être bien compris si vous souhaitez mener vos grillades à terme sans difficulté.

Je vous expliquerai donc, dans les quelques lignes qui suivent, les caractéristiques propres aux barbecues au gaz et aux barbecues au charbon lorsqu’ils sont utilisés durant la saison froide.

Ainsi, vous pourrez choisir votre compagnon pour les mois d’hiver en le connaissant sur le bout des doigts.

Vous verrez, l’hiver ne devrait jamais empêcher un amateur de BBQ vivant en territoire canadien d’aller à l’extérieur et vaquer à ses activités habituelles.

 

Le barbecue au gaz

Le barbecue au gaz est un appareil extrêmement populaire au Québec et pour cause, il offre des performances très intéressantes, en plus d’une facilité d’utilisation difficile à égaler.

Que celui-ci fonctionne avec du gaz propane ou du gaz naturel, il vient avec certains avantages et inconvénients lors d’une utilisation hivernale.

Barbecue sous une tempête de neige

Barbecue sous une tempête de neige

 

Les avantages du barbecue au gaz en hiver

L’allumage

Plusieurs avantages font de ce type de gril un choix éclairé. Premièrement, il permet un allumage rapide et sans tracas.

Il suffit de connecter la bonbonne de gaz ou le conduit à votre BBQ, ouvrir les brûleurs de ce dernier et procéder à l’allumage, lequel se fait souvent grâce à un système d’allumage facile, comme un bouton, tout simplement.

Que ce soit en été ou en hiver, l’allumage d’un gril au gaz se fait sans difficulté.

Si votre allumeur ne fonctionne pas, pensez à vérifier la pile dans celui-ci.

 

Il produit peu de fumée

Contrairement aux barbecues au charbon de bois, par exemple, les grils au gaz produisent très peu de fumée, si ce n’est celle qui provient des aliments préparés.

Ainsi, si votre espace est restreint ou que vous grillez dans un cabanon, vous pourrez ce faire plus facilement et plus sécuritairement.

 

Le contrôle

Les barbecues au gaz propane ou au gaz naturel permettent un contrôle de la température efficace, grâce à des boutons de contrôle précis permettant d’augmenter ou de réduire la quantité de combustible envoyée aux brûleurs.

Ainsi, même lors des journées froides, ils vous permettent de prévoir la température à l’intérieur de la chambre de cuisson, un atout de taille lorsque vous cuisinez certaines pièces.

D’ailleurs, je vous recommande d’opter pour un gril de qualité ayant une cuve et un couvercle doublé, en inox, de préférence, si vous souhaitez une rétention de la chaleur plus grande lorsqu’il fait froid à l’extérieur.

Un BBQ ayant un couvercle de moins bonne qualité et mince pourrait peiner à atteindre des hautes températures de cuisson.

boutons de contrôle

Si simple d’ajuster les brûleurs avec ces boutons de contrôle

 

La facilité à éteindre

Avec un appareil au gaz, il vous suffit d’éteindre les brûleurs, fermer la bouteille de gaz et il est éteint, prêt à se reposer avant les prochaines grillades.

De plus, ces modèles de barbecue ont tendance à refroidir plus rapidement, réduisant les risques d’incidents lorsqu’ils sont laissés sans surveillance, par mégarde.

 

L’entreposage du combustible

Le gaz propane est majoritairement entreposé dans des bonbonnes de 20 livres, qui peuvent être rangées assez facilement, loin des sources de chaleur.

En hiver, elles peuvent tout simplement être rangées dans le coin du balcon, après avoir été dûment fermées.

Je vous conseille d’ailleurs de vous procurer une housse de protection pour bonbonne, laquelle lui permettra d’être à l’abri de Dame nature et de ses folies hivernales.

Les barbecues portatifs, qui utilisent des petites bonbonnes de 1 livre, sont encore plus intéressants de ce côté.

En effet, ces bonbonnes peuvent également être rangées à l’intérieur, à raison de 3 bonbonnes maximum.

Toutefois, si elles contiennent du butane, elles pourraient geler beaucoup plus facilement lors de grands froids.

Il faut donc faire attention à leur entreposage.

Il peut être tentant de rentrer vos bonbonnes de propane à l’intérieur mais laissez-les à l’extérieur de la maison

 

Les désavantages du barbecue au gaz en hiver

Évidemment, aucun type de BBQ n’est parfait. Certains désavantages viennent avec l’utilisation des grils au gaz en hiver.

En voici quelques-uns.

 

La rétention de la chaleur

La plupart des barbecues au gaz, même s’ils sont munis d’un couvercle doublé de qualité, ont tendance à perdre beaucoup de chaleur lorsque vous les ouvrez pour des manipulations ou tout simplement pour admirer vos burgers qui cuisent lentement.

Ainsi, il est facile de perdre de la chaleur, ce qui peut s’avérer négatif lors d’une cuisson lente ou d’une cuisson indirecte, par exemple, ou si vous tentez de saisir une pièce de viande en un temps de cuisson record.

Je vous recommande donc d’éviter d’ouvrir le couvercle de votre BBQ inutilement, particulièrement lors de froids sibériens.

Avoir un thermomètre sans fils vous permettra de connaître la température à l’intérieur du barbecue et aussi celle des aliments dans celui-ci, vous empêchant d’ouvrir le couvercle pour rien.

 

La stabilité de la température

Dans la même veine, lorsque le mercure est très bas, les grils les moins performants pourraient avoir de la difficulté à maintenir une température stable.

Ils pourraient aussi peiner à atteindre la température maximale qui les caractérise habituellement durant l’été.

Peu importe le nombre de brûleurs et le nombre de BTU (British Thermal Units) produits par ceux-ci, soyez donc conscient des capacités de votre BBQ et planifiez vos cuissons en conséquence, tout en gardant son couvercle fermé, dans la mesure du possible.

 

L’utilisation du combustible

Votre gril pourrait vous paraître plus énergivore lors des journées les plus glaciales.

Je vous recommande donc de prévoir une bonbonne de rechange afin d’éviter de manquer de gaz au beau milieu d’une séance de grillades entre amis.

J’ai toujours une ou deux bonbonnes de propane de rechange… et quelques sacs de charbon de bois aussi!

 

Le barbecue au charbon

Si vous êtes puriste en matière de barbecue et souhaitez à tout prix utiliser un gril au charbon de bois durant l’hiver, voici les principaux avantages et désavantages reliés à son utilisation, lesquels devraient vous éclairer davantage par rapport à votre choix.

kettle barbecue sous la neige

kettle barbecue sous la neige

 

Les avantages du barbecue au charbon en hiver

La température

Contrairement à la majorité des barbecues au gaz, les grils au charbon permettent une assez bonne stabilité de la température, et ce, même s’il fait – 40 degrés Celsius à l’extérieur.

En effet, le charbon de bois ou les briquettes ne sont pas vraiment affectés par le froid et chauffent donc rapidement et avec stabilité tout au long des cuissons.

La température maximale pouvant être atteinte va dans le même sens, un avantage considérable si vous souhaitez saisir des steaks ou d’autres pièces de viande à haute température.

C’est impressionnant de voir la chaleur produite par le charbon de bois même par grands froids.

 

L’ouverture du couvercle

Comme je l’ai mentionné auparavant, l’ouverture du couvercle des barbecues au gaz propane ou au gaz naturel fait souvent en sorte que beaucoup de chaleur s’échappe de l’appareil, influençant grandement la température à l’intérieur de la chambre de cuisson.

Avec un gril au charbon de bois, l’ouverture du couvercle a moins d’incidence sur la température de cuisson.

Certains appareils sont d’ailleurs extrêmement efficaces pour retenir la chaleur, dont le BBQ de type kamado et sa construction en céramique, qui le rend hermétique.

Bref, votre gril au charbon pourrait perdre quelques degrés lorsque vous l’ouvrez pour apprécier vos aliments, mais il retrouvera ceux-ci rapidement après avoir refermé le couvercle.

Kamado l'hiver

Un barbecue de type Kamado emmagasine la chaleur, une fois le couvercle refermé il retrouvera rapidement sa température.

 

Le goût

Cet avantage n’est pas nécessairement relié à l’utilisation du gril durant la saison hivernale, mais il se doit tout de même d’être mentionné.

Le charbon de bois permet en effet d’obtenir le goût de fumée typique au barbecue, celui qui parfume les viandes à la merveille et permet de les rendre encore plus appétissantes.

Vos papilles gustatives devraient donc vous remercier si vous préparez de délicieuses côtes-levées après une journée intensive de ski.

D’ailleurs, les différentes essences de bois utilisées peuvent également influencer le goût des aliments.

Vous pourriez même fumer ceux-ci en ajoutant des copeaux de bois ou des granules de bois à votre charbon.

Bref, ce type de BBQ offre plusieurs possibilités quant aux saveurs de vos aliments.

 

Les désavantages du barbecue au charbon en hiver

Les avantages du barbecue au charbon peuvent être attrayants, mais avant de vous diriger vers le magasin spécialisé le plus près de chez vous, à la recherche d’un gril de ce genre, il est primordial de découvrir ses désavantages, lesquels pourraient vous faire changer d’avis.

Kettle sous la neige

Un barbecue de type kettle sous la neige.

La fumée

Lors de l’allumage et du préchauffage, le barbecue au charbon de bois produit beaucoup de fumée, une particularité qui peut s’avérer agaçante si le vôtre se trouve sous un gazebo ou un autre type d’abri clos.

Il est donc important que votre espace soit bien aéré, au risque de subir les effets néfastes que peut avoir le charbon sur votre santé.

 

L’allumage

Comme je l’ai mentionné plus haut dans cet article, les barbecues au gaz s’allument très facilement, moyennant quelques manipulations de base seulement.

Le charbon de bois ou les briquettes, toutefois, doivent être allumés manuellement, en utilisant différentes techniques, lesquelles peuvent s’avérer plus difficiles lorsque le mercure descend sous le point de congélation.

Ensuite, ils peuvent être déposés sous la surface de cuisson.

Cheminée d’allumage, cubes d’allumage, papier journal et pistolet thermique ne sont que quelques exemples d’accessoires facilitant l’exercice.

Peu importe ceux que vous choisirez, gardez en tête que le charbon prend plus de temps à chauffer et, par conséquent, il ne permet pas d’ouvrir, griller et fermer en quelques minutes seulement lorsque vous devez préparer le souper illico presto.

Cheminée3

Des briquettes dans une cheminée d’allumage

 

La gestion des cendres et des résidus

Dans le même ordre d’idées, le charbon de bois se consume en cendres, lesquelles ne disparaissent pas comme par magie entre les cuissons.

Il est donc essentiel de prévoir un seau ou un dispositif résistant à la chaleur pour les conserver durant quelques jours après les grillades, avant de pouvoir les jeter.

Cette étape est évidemment inexistante avec un barbecue au gaz ou un barbecue électrique.

Pour ma part, après quelques jours dans un seau, je dépose les cendres dans le compost de la ville. Tout pour aider mon prochain et produire un compost de grande qualité. 😉

 

Le temps de refroidissement

Ces cendres, en plus du charbon ardent, doivent refroidir avant de pouvoir être amassées.

En hiver, comme en été, le charbon prend beaucoup de temps avant d’être froid, ce qui peut rendre les cuissons plus longues que prévues.

Si vous utilisez ce type d’appareil, vous devrez donc prévoir une période de repos après le repas, durant laquelle vous allez jeter un coup d’œil au gril de temps à autre afin de vous assurer que les flammes ne repartent pas de plus belle.

D’ailleurs, je vous conseille fortement de vous acheter un extincteur et de le garder près de votre BBQ afin de prévenir de fâcheux incidents.

 

L’entreposage du combustible

Alors que les bonbonnes de propane peuvent facilement être laissées à l’extérieur sans se détériorer, le charbon, de son côté, doit être conservé dans un endroit sec, ce qui peut compliquer l’entreposage.

Vous devez donc prévoir un coin dans votre sous-sol ou votre cabanon, s’il est bien hermétique, pour ranger le sac entre les cuissons.

Les sacs de charbon de bois ou de briquettes doivent être entreposés dans un endroit sec

Osez le barbecue en hiver

Avec un bon barbecue, rien ne devrait vraiment vous empêcher de profiter des plaisirs que peuvent procurer les grillades en hiver.

En effet, la cuisson sur BBQ est possible au chaud, comme au froid, qu’il neige ou qu’il pleuve à l’extérieur.

Si vous souhaitez rendre votre gril encore plus polyvalent, tentez de mettre la main sur certains accessoires de cuisson, comme une rôtissoire, une plancha ou même un brûleur latéral.

Ainsi, vous aurez à votre disposition une véritable cuisine extérieure adaptée aux hivers québécois.

Imaginez-vous, après une sortie en plein-air, le bout du nez encore gelé par la froideur de Dame nature, en train de déposer des poitrines de poulet dans vos marinades favorites, en vue de les placer sur vos grilles de cuisson et de sentir leur doux parfum charmer vos narines.

La saison froide n’est pas si mal, après tout!

À VOIR AUSSI

Laisser un commentaire