Le guide ultime pour connaître la cuisson de votre viande sur un barbecue

par Thomas Harvey

Chaque type de viande requiert des temps et des températures de cuisson différents.

Bien qu’il existe des consignes bien précises pour atteindre la température parfaite d’une pièce selon sa nature, il peut être plus difficile d’évaluer la cuisson d’un aliment lorsque vous utilisez un barbecue plutôt qu’un appareil plus conventionnel, comme un four.

Toutefois, plusieurs trucs et astuces pourraient vous éviter des maux de tête en la matière.

Je vous expliquerai donc, dans cet article, quelques manipulations simples pour connaître la cuisson de votre viande, que vous prépariez du boeuf, de la volaille, du porc ou même du poisson.

Ainsi, vous pourrez servir de délicieuses assiettes à votre entourage tout en vous assurant d’avoir obtenu une cuisson sécuritaire et adaptée aux préférences de chacun.

 

Connaître la cuisson par l’observation

Ceux qui sont habitués à passer des heures devant un gril et qui se considèrent comme des experts en la matière peuvent en effet évaluer la cuisson d’un morceau de viande ou d’un autre aliment en l’observant, tout simplement.

Il existe par contre plusieurs critères qui pourraient vous aussi vous permettre de regarder votre bavette de bœuf et savoir si elle est prête ou si elle devrait passer quelques minutes supplémentaires sur les grilles de votre BBQ.

J’aime différentes cuissons selon la coupe de viande que je mange mais habituellement, saignant ou médium saignant est ma préférence.

Concernant les viandes rouges, les principaux éléments qui permettent de déterminer la cuisson sont le jus qui suinte de la pièce de viande et la couleur de celle-ci.

Si vous désirez obtenir un bifteck bleu, l’intérieur de ce dernier doit évidemment être bleuté. Au toucher, la pièce sera molle et lorsque vous appliquerez une pression, aucun jus de cuisson ne devrait sortir.

Dans le même ordre d’idées, vous n’avez qu’à observer le jus de cuisson qui s’échappe de votre steak pour une cuisson saignante.

En effet, la cuisson devrait être parfaite lorsque du jus rosé s’échappe de la première surface grillée, soit celle que vous pouvez regarder après avoir tourné votre pièce une première fois.

Si vous êtes plutôt du genre à apprécier une cuisson dite médium ou à point, il vous suffit d’attendre que des gouttelettes de sang se forment sur la seconde surface grillée.

À ce stade, la chair de votre steak sera rosée et beaucoup moins rouge que dans le cas d’un steak saignant. Finalement, une viande cuite ou bien cuite fera en sorte que l’entièreté de votre pièce sera brunie et qu’un jus brun s’écoulera de la pièce.

D’ailleurs, il se pourrait même qu’aucun liquide ne s’écoule, puisque la cuisson fait disparaître la plupart des jus restants.

Tomahawk medium saignant

Plus vous faites de cuissons sur un barbecue avec la même coupe de viande, plus vous saurez intuitivement lorsque votre cuisson sera à votre goût

 

Connaître la cuisson d’une viande rouge grâce au toucher

Une autre méthode fort intéressante pour évaluer la cuisson interne d’une viande rouge est d’utiliser votre toucher, tout simplement.

En effet, en employant vos doigts, vous pouvez facilement déceler si votre steak est bleu, saignant, à point ou bien cuit.

Pour ce faire, il vous suffit de joindre votre pouce aux autres doigts de votre main. Le muscle de votre pouce se contractera automatiquement et dépendant du doigt utilisé, sa dureté sera différente et comparable à chaque type de cuisson.

Si vous joignez votre pouce à votre index, la pression ressentie au toucher du muscle de votre pouce sera semblable à celle d’un steak à la cuisson bleue.

Il sera donc peu ou très peu cuit. En joignant le pouce et le majeur, la comparaison est semblable à une cuisson saignante. Avec le pouce et l’annulaire, la résistance est plutôt comparable à celle d’un morceau cuit à point.

Finalement, en joignant votre pouce et votre auriculaire, le muscle de votre pouce sera bien contracté, donnant une résistance semblable au toucher d’une pièce de viande bien cuite.

Évidemment, cette technique ne s’applique pas pour d’autres types de viande, dont la volaille ou le porc. Mais pour un bifteck grillé, elle est très facile à mener à terme et vous permettra d’évaluer la cuisson sans même utiliser de thermomètre ou d’autres accessoires.

Tout ce qu’il vous faut, ce sont vos doigts, vos deux mains et une surface nettoyée où déposer la viande afin de la tester. Cette vidéo illustre bien cette astuce.

Main pour cuisson

En touchant la paume à la base du pouce, la fermeté de celle-ci, selon quel doigt est touché par le pouce, vous indique le niveau approximatif de cuisson

 

Connaître la cuisson grâce au thermomètre

Avec l’expérience et au fur et à mesure que vous accumulerez les grillades derrière votre cravate, vous serez certainement en mesure d’évaluer la cuisson de votre viande en l’observant tout simplement.

Il en va de même pour la méthode du toucher, qui est très simple et permet en quelques secondes seulement de savoir si votre steak est bien cuit, mi-saignant, saignant ou bleu.

Toutefois, la méthode qui est la plus précise et qui permet de vous assurer que la cuisson de la viande est parfaite reste l’utilisation d’un thermomètre de cuisson.

Selon moi, c’est d’ailleurs le meilleur moyen d’évaluation, puisque cette technique permet également de connaître la cuisson de tous les types d’aliments, que ce soit de la volaille, du poisson ou des viandes rouges.

Pour utiliser un thermomètre, il vous suffit de placer ce dernier au centre des pièces de viande ou autres aliments, dans une partie assez épaisse et dense.

Je vous recommande de tenter de choisir une partie loin du gras et des os pour ne pas flouer les résultats.

Ensuite, vous n’aurez qu’à vous fier au tableau présenté ci-dessous pour connaître la température interne de l’aliment et ainsi, vous assurer que le degré de cuisson est parfait.

 

Tableau des températures de cuisson

tableau cuisson viande barbecue

Alors que la viande rouge demande un degré de cuisson différent selon les préférences de chacun, d’autres protéines, comme la volaille, demandent un temps de cuisson plus important et une température interne plus précise pour éviter une possible intoxication alimentaire.

Il est donc important de ne pas prendre le tout à la légère et de vous assurer d’avoir la bonne température interne avant d’arrêter la cuisson et de présenter un succulent repas à vos convives.

Brisket sur Kamado

Deux sondes piquées dans différentes parties d’une poitrine de bœuf pour contrôler la cuisson de façon optimale

 

Des cuissons parfaites pour une expérience parfaite

Si vous souhaitez plaire aux gens pour qui vous faites du barbecue ou si vous voulez tout simplement être satisfait de vos cuissons à chaque fois, il est primordial de connaître les techniques décrites brièvement dans cet article.

Non seulement saurez-vous préparer des aliments à la hauteur des attentes de tous, mais vous pourrez aussi avoir l’esprit tranquille, sachant que les côtes levées, filets de saumon ou autres pièces de viande ne représentent aucun risque à la consommation.

Ce faisant, vous pourrez apprécier les effluves qui parfument votre cour arrière tout en profitant du moment, un cocktail ou un autre rafraîchissement à la main.

À VOIR AUSSI

Laisser un commentaire