Est-ce que faire du barbecue pollue l’environnement ?

par Thomas Harvey

Tout comme la grande majorité des appareils utilisant du combustible, les barbecues ont un impact sur l’environnement.

En effet, même si vous êtes du type écolo, vos après-midis devant le gril à cuisiner vos aliments favoris entre amis ne sont pas sans conséquence pour la planète.

Par contre, certaines options s’offrent à vous pour réduire votre empreinte environnementale et il est important de choisir celles qui conviennent les mieux à vos préférences, mais aussi à celles de Dame nature.

Je vous présenterai donc les inconvénients et avantages reliés à l’utilisation d’un barbecue au gaz, au charbon de bois ou électrique d’un point de vue environnemental.

Vous saurez donc vous doter d’un appareil et d’accessoires qui seront en symbiose avec la planète. Chaque petit geste compte, il ne faut donc pas les ignorer.

 

Les effets environnementaux du barbecue au charbon de bois

L’utilisation du charbon ne date pas d’hier et est considérée comme un classique pour les grillades. Pourtant, c’est un combustible qui a quelques effets polluants non négligeables.

En fait, c’est le type de BBQ qui pollue le plus et ses émissions de gaz sont considérables.

Le charbon de bois ou les briquettes, lorsqu’ils sont brûlés, émettent des gaz à effet de serre, qui contribuent au réchauffement climatique.

D’ailleurs, c’est un combustible qui peut aussi s’avérer toxique pour vous et votre entourage si vous ne faites pas attention aux composantes chimiques qui sont parfois présentes dans certains produits, que je conseille fortement d’éviter.

Le charbon de bois émet également des particules fines qui dégradent la qualité de l’air et peuvent affecter négativement votre espace de travail, en plus du monoxyde de carbone, du dioxyde de carbone, des oxydes d’azote et des composés organiques volatils.

Une pratique plutôt populaire, que je vous recommande d’éviter, est l’utilisation d’allume-feu à base de produits pétroliers permettant d’accélérer l’allumage du barbecue. Ce genre de produit ne fait qu’accentuer l’impact environnemental du gril.

Dans la même veine, certaines briquettes contiennent des additifs néfastes pour la planète, dont de la paraffine et d’autres produits chimiques et pétroliers. Ces derniers sont à proscrire pour éviter les effets pervers à long terme.

Personnellement, je n’achète que du charbon de bois 100% naturel et québécois.

De plus, certains risques pour la santé sont associés à l’utilisation de briquettes. Lorsque le gras animal tombe sur celles-ci, il se décompose en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), une substance volatile qui pourrait être, selon certaines études, cancérigène.

Dans le même ordre d’idées, la chaleur élevée produite par le BBQ fait en sorte que certains composés présents dans les aliments, dont les acides aminés, les sucres et la créatine, produisent des amines hétérocycles (AH), un composé chimique également cancérigène.

Cependant, les liens établis entre ces différents composés et le développement de cancers semblent encore ambigus.

fumée kamado

Pas de fumée sans feu et ils se doivent d’être contrôlés lors de nos cuissons.

Comment puis-je moins polluer en utilisant du charbon de bois?

Il existe plusieurs solutions pour utiliser du charbon de bois tout en limitant votre impact sur l’environnement.

Celles-ci vous permettront de griller tout au long de la saison estivale tout en ayant l’esprit tranquille.

Premièrement, je vous recommande d’opter pour du charbon de bois 100 % naturel, qui ne contient aucun additif chimique ou pétrolier.

Vous pourriez même pousser l’exercice encore plus loin et acheter des produits d’ici, qui ont été faits au Québec et qui n’ont pas nécessité des milliers de kilomètres de transport.

détail 100% bois naturel

Aucun additif, seulement que du bois, 100% naturel

 

Ensuite, comme je l’ai mentionné brièvement auparavant, n’utilisez jamais de produits chimiques ou pétroliers, comme certains allume-feu liquides, pour allumer votre charbon.

Il existe une panoplie d’options très efficaces qui sauront satisfaire vos besoins en la matière. Je vous conseille d’ailleurs d’utiliser une cheminée d’allumage, qui s’avère particulièrement facile d’utilisation lorsque combinée avec du papier, des brindilles de bois ou de la paille.

En ce qui a trait aux effets potentiellement néfastes pour la santé, sachez que le risque est principalement associé aux viandes carbonisées et aux flammes trop vives.

Pour cuire vos aliments sans tracas, vous pourriez donc tout simplement éviter les flammes ou les braises trop intenses.

Avec le feu, il vaut mieux garder le contrôle!

Ainsi, votre steak ou votre burger ne brûlera pas et sera plus sûr pour votre bien-être. De plus, un nettoyage fréquent de vos grilles et même du fond de la cuve de votre BBQ est conseillé.

Avant l’utilisation, je vous recommande d’ailleurs de faire chauffer votre gril pendant quelques minutes à haute température pour permettre aux restes d’aliments provenant de cuissons antérieures de brûler.

Cette pratique de routine vous permettra de désinfecter votre appareil sans avoir à forcer.

Finalement, même si le charbon de bois rejette des gaz à effet de serre lorsqu’il brûle, il faut comprendre que celui-ci vient d’un arbre, qui lui, a accumulé du gaz carbonique tout au long de son existence.

Donc, lorsqu’il est utilisé pendant une cuisson, le charbon ne peut dégager que la quantité de dioxyde de carbone (CO2) que l’arbre a préalablement absorbée et ultimement, le bilan carbone est neutre.

forêt d'érables

De la terre au barbecue, l’érable est l’essence de bois la plus répandue chez les producteurs de charbon de bois québécois.

Qu’en est-il du barbecue au gaz et du barbecue électrique?

Plusieurs amateurs de BBQ se tournent désormais vers les barbecues au gaz pour leurs avantages indéniables et leur facilité d’utilisation.

Eh bien, il se trouve que cette option est également fort intéressante pour l’environnement, que vous utilisiez du gaz naturel ou du propane comme source d’énergie.

En effet, ces deux gaz sont considérés comme propres. Ils émettent moins de dioxyde de carbone et autres particules nocives pour la santé ainsi que pour l’environnement.

Leur empreinte carbone est donc bien moins importante que dans le cas du charbon de bois. À titre d’exemple, le barbecue au propane émet environ 500 fois moins de particules fines lors des cuissons.

Dans le même sens, il produirait pas loin de 100 000 fois moins d’hydrocarbures, dont les effets sont néfastes pour la santé. C’est donc une option qui s’avère plus verte et plus sûre pour la santé à long terme.

Pour sa rapidité d’allumage, sa facilité d’utilisation et en connaissance de son empreinte environnementale, un barbecue au propane est un  allié indispensable dans toute cour arrière.

Quant au barbecue électrique, il est l’ultime champion en matière d’environnement. Puisqu’il utilise l’électricité pour créer de la chaleur et ainsi, vous permettre de cuire vos aliments, il est l’option la plus intéressante pour ceux qui veulent à tout prix réduire leur impact sur la planète.

Toutefois, l’utilisation de ce genre d’appareil nécessite évidemment une prise électrique, qui n’est pas nécessairement accessible pour tous les aménagements extérieurs.

De plus, même si son utilisation est propre, le barbecue électrique est très énergivore, c’est-à-dire qu’il consomme beaucoup d’énergie, ici, de l’électricité.

Ce n’est donc pas un choix parfait. Au Québec, comme nous produisons une quantité impressionnante d’hydroélectricité, c’est une option qui semble tout de même logique et très intéressante.

Manic-2

Manic-2, le barrage hydroélectrique le plus connus du Québec, de l’énergie propre pour un barbecue zéro pollution.

Plusieurs considérations environnementales

Comme vous l’avez sûrement constaté, l’utilisation d’un barbecue vient inévitablement avec ses imperfections d’un point de vue environnemental.

Les puristes, qui ne jurent que par le charbon de bois ou les briquettes, seront peut-être déçus d’apprendre que cette pratique est celle qui a le plus grand impact sur la pollution atmosphérique, en plus de venir avec quelques risques non négligeables pour la santé.

Toutefois, en étant conscient de la situation et en prenant les mesures nécessaires pour réduire celle-ci, soit en achetant des produits ne contenant pas d’additifs, par exemple, il est possible d’apprécier son gril tout en faisant sa part pour la planète et en ne s’exposant pas à des risques trop élevés pour sa propre santé.

Je vous recommande donc de ne pas acheter les briquettes les moins chères sans en connaître la composition simplement parce qu’elles vous permettent de sauver quelques sous, ou d’utiliser un allume-feu contenant du pétrole car vous êtes pressé ou ne savez pas trop comment allumer votre charbon.

Ces quelques détails sont très importants à grande échelle et lors de votre prochaine sortie en plein air, vous pourrez apprécier la nature autour de vous sans la détruire à petit feu en faisant griller vos hot-dogs ou vos burgers.

À VOIR AUSSI

Laisser un commentaire