Comment bien nettoyer un fumoir ?

par Thomas Harvey

Tout comme les barbecues plus conventionnels, les fumoirs nécessitent un entretien fréquent pour rester en bon état et conserver leur charme fumage après fumage.

Ces entretiens, devant être effectués périodiquement, passent souvent par un nettoyage en profondeur de l’appareil et de ses éléments.

Ce nettoyage demande une certaine planification, mais reste, dans l’ensemble, bien moins complexe qu’il ne le paraît.

Je vous expliquerai dans cet article les différentes techniques de nettoyage devant être considérées pour vous assurer que votre fumoir vous accompagnera durant de longues années sans se détériorer prématurément.

 

L’entretien régulier de votre fumoir

Que vous ayez en votre possession un gril à granules de type pellet, un fumoir électrique ou au charbon, les étapes de nettoyage sont relativement similaires et visent la plupart du temps les mêmes pièces.

Alors qu’un nettoyage en profondeur est nécessaire une ou deux fois par année, l’entretien régulier, de son côté, doit être effectué plus fréquemment, voire après chaque utilisation, selon la pièce visée.

Voici les principales lignes de ce type d’entretien.

L’entretien des grilles

La grille du barbecue est un élément essentiel qui permet évidemment de soutenir les aliments à l’intérieur du gril pendant qu’ils fument tranquillement.

C’est également une pièce qui accumule beaucoup de graisses, de jus de cuisson et qui est souvent négligée, à tort, par les amateurs.

Il est primordial de bien les gratter entre chaque cuisson pour déloger les résidus restants, qui eux, pourraient altérer le goût de vos prochaines grillades.

Pour ce faire, prévoyez une dizaine de minutes après chaque cuisson où vous faites chauffer votre appareil à sa plus haute température pour brûler les derniers résidus alimentaires.

Ensuite, laissez-le refroidir, puis grattez les grilles avec une brosse à barbecue ou tout simplement avec des petites boules de papier de l’avant vers l’arrière. S’il reste des incrustations, grattez-les à nouveau.

De plus, il est primordial, particulièrement dans le cas des grilles en fonte, d’huiler ou de graisser vos grilles fréquemment avec une graisse ou une huile végétale afin de conserver leur efficacité et de les empêcher de rouiller prématurément.

Évitez à tout prix d’utiliser du beurre, de la margarine ou tout autre gras contenant du sel pour ce faire, puisque ces produits favorisent l’oxydation.

Certains modèles, dont plusieurs fumoirs électriques, ont de plus petites grilles en inox qui vont même au lave-vaisselle.

Si c’est le cas de votre appareil, vous pourriez facilement les nettoyer brièvement et les dégraisser convenablement avec une petite visite dans le lave-vaisselle.

Dans tous les cas, puisque plusieurs pièces d’un fumoir, peu importe son type, sont sensibles à l’oxydation, je vous conseille d’éviter de verser de l’eau directement dans la chambre de cuisson lors de l’entretien régulier.

Le distributeur à granules

À moins de dégâts plus sérieux, l’intérieur d’un fumoir à granules, électrique ou au charbon ne nécessite qu’un rapide nettoyage entre les cuissons.

Dans le cas d’un appareil muni d’un distributeur à granules, ce dernier devrait être nettoyé et vidé après une cinquantaine d’heures de fumaison en utilisant une solution sans produits chimiques, comme de l’eau et du vinaigre blanc ou de l’eau avec du cidre de pomme.

Les éléments électriques et les brûleurs

Dans le même ordre d’idées, les éléments électriques et les brûleurs de certains appareils se doivent d’être nettoyés de temps à autre.

La plupart du temps, les jus de cuisson qui tombent sur ces pièces se font rapidement atomiser, vu la chaleur qu’elles produisent, mais certains résidus pourraient résister et rester sur leur surface.

Pour nettoyer un élément électrique, débranchez votre appareil, retirez l’élément soigneusement et nettoyez-le avec un chiffon ou une éponge légèrement trempée dans une solution d’eau chaude et de liquide vaisselle.

Ensuite, rincez le tout avec un chiffon en microfibre, par exemple, et de l’eau froide.

Dans tous les cas, évitez les produits nettoyants chimiques utilisés dans certains fours et autres électroménagers.

De plus, ne trempez pas les éléments complètement dans l’eau.

Pour un nettoyage rapide des brûleurs, retirez-les prudemment de l’appareil après que ce dernier soit refroidi et utilisez un grattoir ou une brosse métallique, par exemple une brosse en laiton, pour frotter les résidus.

Ceci devrait suffire à l’entretien régulier des brûleurs.

La cuve, les déflecteurs et le récipient à graisses

Encore une fois, je vous conseille de nettoyer certains éléments intérieurs de votre fumoir après une cinquantaine d’heures de fumaison pour le garder propre.

Premièrement, laissez votre appareil refroidir et pensez à prendre une photo de son intérieur afin de pouvoir replacer toutes les pièces au bon endroit après votre entretien. Vous éviterez ainsi quelques maux de tête inutiles!

Ensuite, videz le récipient à graisses, puis retirez les pièces pour obtenir une cuve pratiquement vide.

Une fois cette préparation terminée, utilisez un grattoir en plastique ou autre pour gratter votre déflecteur et ainsi, enlever les résidus d’aliments brûlés qui y sont collés.

Pour vider le fond de la cuve, utilisez un aspirateur de type commercial, préférablement, pour aspirer les cendres et les débris restants.

Si vous ne disposez pas de ce genre d’appareil, prévoyez un contenant pouvant accueillir les cendres et retirez-les de la cuve avec une petite pelle ou un outil du genre.

Une fois les graisses carbonisées et autres débris dûment retirés, utilisez une eau savonneuse, agissante comme dégraissant, plutôt chaude et une éponge pour nettoyer le récipient à graisses, les déflecteurs et la cuve.

Ensuite, il ne vous restera qu’à rincer avec un chiffon ou une éponge trempée dans l’eau claire, laisser sécher le tout pendant 24 heures et replacer les différentes pièces dans le fumoir.

L’intérieur de votre fumoir

Tout comme l’intérieur du fumoir, l’extérieur accumule les saletés et les débris, particulièrement si vous l’utilisez à l’extérieur ou dans un endroit poussiéreux qui n’est pas à l’abri de la nature.

Il faut donc prévoir son entretien fréquent pour conserver son apparence et lui permettre de rester pratiquement neuf à long terme.

Dans le cas d’un fumoir ou un barbecue électrique, débranchez-le de la source de courant et laissez-le refroidir.

Si vous avez un barbecue au charbon de bois ou un pellet, attendez que la température soit redescendue à celle lors de l’inactivité.

Puis, préparez une eau savonneuse, soit de l’eau chaude et du liquide vaisselle, pour laver l’extérieur du fumoir avec un chiffon ou une éponge.

Si votre appareil est en acier inoxydable, vous pouvez également utiliser une solution d’eau savonneuse, mais certains nettoyants pour l’inox sont disponibles et très efficaces.

De plus, pensez à frotter dans le sens du grain de l’acier pour une finition impeccable.

Finalement, n’oubliez pas de nettoyer le scellant de la porte avec un chiffon mouillé pour enlever la fumée qui s’y accumule.

La toile de protection

Tous les types de barbecues bénéficient d’une bonne housse de protection.

En effet, que ce soit pour le protéger de la pluie ou du froid lorsque vous le laissez à l’extérieur ou l’empêcher de prendre la poussière lorsqu’il est à l’abri, une bonne toile est nécessaire si vous désirez le garder en bon état et prolonger sa durée de vie.

C’est un donc un accessoire que je conseille fortement à quiconque met la main sur un fumoir, et ce, peu importe le type ou le modèle.

L’entretien en profondeur de votre fumoir

Alors que l’entretien régulier de votre fumoir doit être fait entre chaque cuisson ou périodiquement, après un certain nombre d’heures d’utilisation, l’entretien en profondeur de ce dernier est primordial pour le conserver dans son état originel (ou presque). Ce nettoyage se fait généralement une ou deux fois par année.

Que vous rangiez votre gril durant la saison hivernale ou préférez fumer à longueur d’année, vous devriez faire un entretien en profondeur avant l’hiver et lors du retour du printemps. Du moins, un entretien avant la saison estivale est toujours recommandé.

L’entretien des grilles

Avant même de débuter le nettoyage en profondeur de votre appareil, débranchez-le et laissez-le refroidir en vous assurant que les cendres ou autres éléments ne sont pas chauds. Dans le cas d’un gril de type pellet, je vous conseille même de prévoir une journée complète.

En ce qui a trait aux grilles de cuisson, il est important de bien les nettoyer, comme je l’ai expliqué dans la section précédente de cet article. Si vos grilles vont au lave-vaisselle, vous n’avez qu’à les laver de cette façon.

Dans la même veine, si elles sont en acier inoxydable, lavez-les tout simplement comme lors de l’entretien régulier. Toutefois, il est primordial d’aller un peu plus loin dans le processus d’entretien si vous possédez des grilles en fonte.

Celles-ci sont plus poreuses et doivent être apprêtées une ou deux fois par année pour assurer leur durabilité et efficacité.

Pour ce faire, retirez les grilles de votre barbecue après les avoir dûment grattées avec une brosse métallique, de préférence en laiton.

Ensuite, rincez-les  abondamment et lavez-les avec une solution d’eau savonneuse et de l’eau froide.

Ne les laissez pas tremper trop longtemps dans l’eau.

Vous pourriez également utiliser certains produits spécialement conçus pour le lavage de la fonte, comme du savon noir, ou faire une solution d’eau, de détergent et de vinaigre blanc, un allié intéressant pour décrasser votre gril.

Après coup, prenez bien le temps de sécher les grilles avec des serviettes en papier afin d’enlever les excédents de savon et d’eau.

Maintenant que vos grilles sont propres, il suffit de les apprêter en les huilant convenablement avec une huile végétale ou une graisse végétale, enlever les excédents, puis déposer au four ou directement dans votre fumoir pendant une vingtaine de minutes à des températures oscillant entre 275 °F et 300 °F.

Vos grilles seront par la suite prêtes à être utilisées. Comme je l’ai mentionné auparavant, n’utilisez jamais de beurre, de margarine ou un autre gras contenant du sel pour traiter vos grilles, puisque ce sont des produits qui favorisent l’oxydation.

Le distributeur à granules

La majeure différence entre le nettoyage en profondeur et le nettoyage régulier concerne la chambre de fumaison en tant que telle ou la cuve, qui sera désinfectée et retrouvera son « look » des beaux jours.

Il suffit donc de vider le distributeur à granules et le nettoyer avec une solution organique, comme de l’eau mélangée à du cidre de pomme ou du vinaigre blanc. Prenez le temps de bien laisser le tout sécher après coup.

De plus, certains modèles sont munis d’une vis sans fin qui sert à distribuer et doser les granules afin de maintenir la température choisie.

Il est important de vérifier que celle-ci tourne bien, en plus de vider les résidus pouvant s’y trouver. Une vis qui ne tourne plus ou qui semble forcer peut nécessiter un entretien par un professionnel.

C’est une pièce maîtresse pour le bon fonctionnement de l’appareil qui ne doit jamais être négligée.

La cuve, la cheminée et le thermostat

Afin de préparer votre fumoir à l’hibernation ou tout simplement le remettre sur son  31 en vue de la saison estivale, le nettoyage de la cuve doit être fait avec minutie.

Pour ce faire, il suffit de répéter les étapes énumérées dans la section précédente, c’est-à-dire vider le récipient à graisses, gratter les déflecteurs, enlever les cendres et autres débris du fond de la cuve ou de la chambre de cuisson et finalement, utiliser une eau savonneuse et une éponge pour enlever les saletés et la suie.

Le but ici est de bien frotter l’intérieur de la cuve pour enlever les traces les plus tenaces.

Lors de cet entretien annuel ou bi-annuel, il est également très important de porter attention à l’échappement d’air de votre appareil, certains fumoirs sont carrément munis d’une cheminée, afin de les nettoyer également et les frotter avec une brosse pour enlever la suie, mais aussi d’autres débris pouvant potentiellement obstruer le conduit et ainsi, représenter un danger lors de l’utilisation.

Finalement, afin de vous assurer que votre fumoir affiche une température exacte lors de vos cuissons, vous devriez prendre le temps nécessaire pour nettoyer les thermostats présents dans la paroi intérieure de l’appareil.

Ceux-ci sont généralement placés à l’arrière de la chambre de cuisson et doivent seulement être lavés avec un chiffon mouillé d’eau savonneuse, pour ensuite être séchés avec beaucoup de prudence.

L’intérieur de votre fumoir et la cheminée

Que ce soit pour le préparer au remisage ou pour le faire briller à nouveau avant d’impressionner vos invités dans votre cour arrière tout au long de l’été, il est essentiel de laver l’extérieur de votre fumoir en poussant l’exercice un peu plus loin qu’un coup de serviette mouillée de temps à autre.

Pour ce faire, répétez seulement les étapes expliquées lors de l’entretien régulier, en utilisant une eau chaude, du liquide vaisselle et un chiffon pour bien frotter les parois extérieures de l’appareil.

Puisque ce nettoyage ne se pratique pas souvent, si vous possédez un fumoir en acier inoxydable, je vous conseille d’utiliser un produit fait expressément pour nettoyer l’inox et de frotter la paroi dans le sens du grain de l’acier.

Ce genre de produit saura faire briller votre fumoir convenablement ou le préparer à être remisé durant quelques mois tout en étant à l’abri de l’oxydation.

Certains fumoirs électriques sont également dotés d’une vitre, qui permet d’observer ses cuissons et de saliver pendant des heures en vue de votre festin.

Pour nettoyer ces vitres, optez pour un nettoyant approuvé pour des surfaces en vitrocéramique et utilisez-le pour l’extérieur, mais aussi l’intérieur de la vitre.

Un nettoyant à vitre traditionnel peut également faire le travail, mais il vous demandera un peu plus d’effort lors du frottage.

Si vous le rangez en vue de la saison froide, laissez-le sécher complètement pour éviter que la rouille se forme durant ces quelques mois, tout particulièrement si vous le protégez avec une housse.

La toile de protection et le remisage

Un fumoir qui n’est pas protégé de la pluie, du froid, des vents, du soleil ou même de surprises encore plus désagréables en hiver verra inévitablement sa durée de vie réduire avec le temps.

Il est donc primordial de le couvrir d’une housse lorsque vous ne l’utilisez pas, en prenant soin de la retirer de temps en temps pour laisser l’humidité accumulée s’échapper.

Si vous voulez remiser votre appareil, je vous conseille de faire de même, mais en vous assurant de le ranger dans un endroit sec, comme un sous-sol ou un garage.

Sinon, enlevez les éléments susceptibles de rouiller de votre fumoir, comme les grilles ou les éléments, et roulez-les dans du papier journal.

Un entretien qui pourrait sauver vos cuissons

Malheureusement, il n’existe pas de façons magiques d’entretenir un fumoir. Il faut frotter, laver, sécher et y mettre un peu d’huile de coude pour assurer sa durée de vie et son efficacité.

Certains appareils font plus de débris que d’autres, utilisant des briquettes ou du charbon de bois, mais les graisses qui s’écoulent au fond du BBQ durant les longues heures de fumage ne varient pas d’un appareil à l’autre et elles pourraient potentiellement altérer le goût de vos aliments.

Il faut donc appliquer un bon nettoyage avec rigueur, sans exception.

À VOIR AUSSI

Laisser un commentaire